jean-philippe audin, violoncelliste



intro

quelques dates

jean-sébastien & moi

des projets

quelques films

puis des spectacles
des enregistrements


sans oublier le théâtre

ni la presse

ou les liens

et un vrai contact

+ my space

Une nouvelle intégrale des suites de Bach, pour quoi faire ?

1: un respect total des valeurs rythmiques.
Le rubato n'est utilisé que rarement, car aucune danse n'y survit.

2 : des solutions nouvelles comme de modifier l'accord du violoncelle pour la Suite n°IV, réputée d'endurance pénible, soulageant la technique pour favoriser l'interprétation. La difficulté ne doit pas apparaître à l'auditeur.

3 : Une polyphonie évidente.
Rédigées pour un instrument solo, ces suites sont néanmoins écrites à 3 ou 4 voix.

4 : Basée sur la suite identique pour luth, la 5ème Suite s'enrichit d'un accompagnement original de JSB, grâce à la technique moderne.

5 : Les découvertes sur la symbolique dans la tonalité chez J.S. Bach permettent un choix clair dans l'abord de chaque suite (Kellner)

6 : ces choix, une fois faits, certaines possibilités courantes du violoncelle comme les pizzicato, tasto et ponticello etc..., deviennent d'usage naturel.

sur demande .................
- reproduction manuscrits BWV 1007, 1008........1012
- manuscrit Schouster de la suite pour luth (=5ème suite)
- scores de la suite IV avec la discordature
- scores de la suite V d'après la suite pour luth